Une semaine après la course Nike women Paris, me voilà de nouveau sur le départ pour les 10km L’Equipe le dimanche 14 juin 2015.
Une nouvelle fois, j’ai eu la chance de gagner un dossard pour la course des 10km l’Equipe avec Anita active.

Le samedi, veille de la course, je me rends sur le village de départ pour retirer mon bracelet VIP, ma brassière de sport offerte par la marque et mon dossard. Après un tour des exposants présents sur le village je repars.

Le lendemain, jour de la course, j’arrive plus tôt que d’habitude pour accéder à l’espace VIP. Je me rends sur le stand Anita et retrouve les autres participantes de la course. Une fois mes affaires déposées, je bois un thé et en profite pour échanger avec le reste de la team Anita. J’adore ces moments qui sont propices aux rencontres avec des passionné(e)s de running et des gens qui travaillent dans l’événementiel sportif, domaine dans lequel je me suis orientée.

Une photo de groupe et hop c’est parti, direction le SAS départ ! Une nouvelle fois ambitieuse, j’ai choisi le SAS de départ 45 minutes. Même pas peur, même si la veille j’avais un peu (beaucoup) abusé lors d’une soirée entre amis barbecue géant…

Il fait beau et pas très chaud. L’organisation est toujours aussi carrée, merci A.S.O. (Amaury Sport Organisation) ! Un petit échauffement avec les coachs d’Urban puis 3…2..1… Go ! Les runners autour de moi se mettent à tracer. Je les suis mais au bout de 2km ça va trop vite pour moi. Je perds le meneur d’allure de vue. Ce n’est pas grave, je ralentis un peu mais pas trop. J’arrive au 3/4km, super une grande descente. Je fonce pour gagner du temps. Je maintiens un rythme assez régulier mais je commence à fatiguer. J’avale un sucre par km.

Le 8km, avenue Philippe Auguste, monte énormément. Ce 8 km est interminable ! Au moment où je commence à flancher et à souffrir, je me prends de face un piéton qui traverse tout doucement avec sa valise. Je suis complètement coupée dans mon élan et un peu sonnée.

Un coureur se met à ma hauteur pour savoir si je vais bien. Au bout de 10 secondes, je reprends mes esprits. « Oui ça va, merci beaucoup Monsieur ». Un peu d’humain sur une course c’est rassurant émoticône wink

Allez hop je repars sur le rythme de mon acolyte et je me dis qu’il ne reste plus qu’un seul km, c’est pas grand chose… Euh si un peu quand même. Je vois les autres runners sprinter sur les derniers mètres. Personnellement, je n’ai plus une once d’énergie. Je ne sais même plus à quel rythme je cours. J’ai arrêté de regarder ma montre pour ne pas être démotivée. Je finis la course à la sensation.

Allez encore un effort…. Et hop ligne d’arrivée franchie ! Mes jambes tremblent. J’ai chaud. Je ne me félicite pas du tout d’avoir fait autant d’excès la veille mais bon il faut aussi continuer à vivre. Dur dilemme parfois… Sortir ou courir ?!

C’était si dur dans les derniers mètres. J’arrête ma montre et décide de consulter mon temps un peu plus tard sur internet. Sur le moment, je ne suis pas très contente de moi. Je retourne sur le stand Anita pour retrouver le groupe. C’est très convivial comme espace privé. Des buffets sucré/salé sont à disposition et à volonté tout comme les boissons chaudes/froides. C’est une belle récompense lorsque l’on a tout donné sur sa course. émoticône wink

Par ailleurs, le test produit de la brassière technique Anita active est validé. Le maintien est top sans aucun frottements.

Au bout d’une heure, je dis au revoir à la team et rentre chez moi. Une bonne douche avant d’allumer l’ordinateur pour regarder mon résultat réel sur le site des 10km de l’Equipe.

Objectif 45 minutes : 48’11 chrono officiel.

Nouveau record de chrono. C’est mon meilleur temps sur un 10km. Je savais que 45 minutes était trop ambitieux pour moi. En réalité, je visais moins de 50 minutes. émoticône wink

PS : et oui dans l’effort on n’est pas toujours glamour sur les photos … 😉

Publicités