Septembre 2014, mois décisif dans ma vie de runneuse.

C’est la rentrée, les vacances de juillet et août sont finies. Malgré la chaleur d’Espagne et de Corse cet été, j’ai réussi (dans la douleur) à courir 3 fois par semaine 6/7 km.
De retour à Paris, je retrouve mon lieu d’entrainement préféré, le Jardin des Tuileries.

J’adore courir dans ce parc arboré, « coincé entre la majestueuse place de la Corcorde et le musée du Louvre ».
Je n’ai qu’une seule obsession réussir à courir 9 km. Jusqu’à présent, il était impossible pour moi de courir plus de 7km sans être crevée et à la limite des nausées.

Le 15 septembre, malgré la chaleur de la fin de journée, je chausse mes baskets et décide de faire une sortie. Je suis en forme, il fait beau, les conditions idéales pour une virée. Je cours en ne pensant à rien. Je regarde les gens, la fatigue commence à se faire sentir. Je décide de m’arrêter et là, je regarde mon application iPhone Nike plus running, accessoire indispensable pour suivre mon chrono et ma distance, et surprise ! J’ai battu mon record : 9 km en 59’47 !

L’application Nike plus running se lance à chaque sortie running et permet de connaître son temps couru, sa vitesse et son allure. A la fin de sa séance, quand on la stoppe, on peut même voir le nombre de calories perdues et une courbe de la vitesse de sa sortie. Il existe d’autres applications équivalentes : Runkeeper, Runtastic … Ces applis peuvent également être utilisées pour d’autres sports comme le vélo et la marche.

Avec ce nouveau record personnel, impossible de ne pas penser à franchir cette fameuse barrière des 10km. Maintenant si proche… Si j’ai réussi à enfin atteint le palier des 9 km, je peux rajouter 1km supplémentaire. Qu’est-ce qu’un km franchement ? C’est seulement 6 minutes d’une journée ? Même pas peur ! 🙂

La semaine d’après, je commence ma session running avec appréhension. Objectif en tête 10km. Le début de la sortie se passe bien mais plus les km sont avalés, plus la pression augmente tout comme la peur de ne pas réussir…

La fatigue arrive, les jambes sont lourdes mais je ne lâche pas. Je n’ai pas le droit de flancher. Je dois faire 9km minimum. Arrivée au 9ème km, je suis en souffrance. Je m’arrête 3 secondes boire à la fontaine et je continue. Je ralentis, mais je tiens bon. Merci la playlist running spotify pour me rebooster un peu. 9,5km…, 9,8km, je n’en peux plus, et LE point de côté qui surgit mais je tiens bon. C’est la loose, plus que 200 petits mètres mais ça me semble infaisable. Tout de même, je continue. Et là… mon appli me parle : « vous avez parcouru 10km en 1h05 ». Oh joie! Je n’y crois pas. J’ai réussi !

Je rentre à pied de cette sortie qui va à jamais changer ma vie de runneuse. En juin dernier, l’idée de courir 10km me semblait impossible… le semi-marathon, complètement fou et le marathon irréaliste humainement !

Publicités