Ce samedi matin, le 25 juin, j’étais sur le départ de mon tout premier TRAIL : le Trail du Muguet dans la forêt de Meudon !

Ce trail est la dernière course de ma saison avant la rentrée running de septembre. C’est cool de finir cette superbe saison par une nouveauté et une découverte. En effet, c’est la première fois que je tente l’expérience Trail qui a déjà conquis bon nombres d’entre vous 😉

Pour ce trail, le départ est donné à 10h un samedi matin. J’adore les courses le samedi matin comme ça je peux me reposer le dimanche !  Je ne sais pas pourquoi les grandes courses se font principalement le dimanche, dommage.
Le rdv est donné au complexe du stade de Malbec à Meudon. C’est marrant pour m’y rendre en scooter, j’emprunte exactement le même itinéraire que la course Paris-Versailles que j’avais faite en septembre dernier. Pour (re) lire mon compte-rendu de course c’est ici. Au passage, c’est beaucoup facile de grimper la côte des Gardes en scooter qu’en courant 😜 hihihi
Il a beaucoup plu la veille de la course. Je ne vous cache pas que je ne suis pas sereine quant à la boue sur les sentiers… J’ai tellement détesté les parties marécageuses sur la course royale à Versailles (compte-rendu ici) que j’appréhende l’état des sentiers du trail. Mais bon faudra faire avec ! Je ne peux pas courir dans la nature sans terre, sinon je retourne sur la route lol

Arrivée sur le stade, je cherche pendant 15 minutes les vestiaires. Un manque de signalétique pas très agréable qui m’oblige à faire le tour de toutes les infrastructures pour enfin arriver au vestiaire. Une fois mes affaires déposées, je file direction la ligne de départ pour retrouver mes copines de Runchic. Une photo et un bisou avant de se diriger vers le départ.

IMG_4848

Pour ce trail, je ne me fixe aucun chrono car le but est de profiter de cette course et des différentes difficultés que je vais affronter sur le parcours. J’y vais à la cool et sans pression. Je décide de prendre le départ avec ma copine Leila et de la « liévrer » (oui j’invite un nouveau mot hihihi) sur les 10 premiers km. Le départ est donné et c’est parti.

Les 4/5 premiers sont catastrophiques. Je me retrouve embouteillée, à marcher voire à l’arrêt sur des portions de sentiers minuscules face au flot des coureurs. C’était plutôt une marche nordique d’une course de trail. Tout le monde est furax d’être à l’arrêt et de devoir enjamber les énormes flaques et portions de boue. J’ai fait uniquement 1km que mes chaussures sont recouvertes de boue. Pour cette course, je n’ai pas pu acheter de chaussures de trail car je n’en ai pas trouvé aux soldes. Et puis, comme je vous le répète on ne teste jamais de nouvelles chaussures ou nouveau matériel sur une course. ERREUR fatale et mauvaises surprises assurées ! Donc j’ai décidé de finir mes brooks sur cette dernière course.

Je ne vous raconte pas à quel point le sol était glissant. Heureusement que je n’avais pas de chrono sinon c’était foutu. Sur les premiers km, j’accompagne Leila sur une allure entre 5’30 et 6’/km, une allure tranquille qui me va bien. J’ai même de l’énergie pour parler et prendre quelques photos sur le parcours hihihi. J’affonte deux grosses montées, une que je fais en courant en compétition avec deux mecs qui m’ont lancé le défi de courir jusqu’en haut. Ils ne pensaient pas que j’y arriverai… Raté ! J’ai rien lâché jusqu’au bout 😉. Bon faut que je fasse attention quand même car il me reste encore 10km et quelques difficultés.

Je me sépare de Leila et pars devant à mon rythme. Je me surprends à faire des accélérations à 4’30 sur de longues lignes droites tout en en gardant encore sous le pied. Je rattrape ma copine Violaine qui court pour une association. Ils sont plusieurs à courir et à tirer une petite fille handicapée. Bravo pour courir pour les autres, c’est une très belle démarche et action. On se tire un peu la bourre c’est rigolo. Je continue et afronte les derniers km. J’ai les jambes et les chaussures pleines de boue mais c’est pas grave ça sèche relativement vite donc ce n’est pas trop gênant. Les nouveaux sentiers abordés sont secs. Trois grosses montées sont à franchir.

IMG_4983

A 3/4km de l’arrivée, je suis confrontée à un problème de signalétique. Avec 10 coureurs environ on s’est perdu dans les bois, à faire un détour ne sachant pas où aller. Pas sympa aux gens/coureurs qui ont arraché le ruban de balise. Avec une explication un peu « houleuse » avec un bénévole, je réussis à retrouver mon chemin vers la ligne d’arrivée. Il était impossible pour moi de me repérer dans cette fôret, tout se ressemblait. Aucun sens de l’orientation. Du coup, j’ai perdu du temps et rajouté sûrement quelques mètres au compteur. Mais ça me rassurait de ne pas être la seule perdue dans cette forêt ! Pour me ravitailler, j’avais prévu mon camel back rempli à bloc, deux gels et du sucre. Au final, je n’ai pris que du sucre vers les 13km. Je n’avais pas très faim.

Allez encore 2km et c’est fini! J’ai envie d’arriver, les montées et la chaleur pesante me fatiguent. Un gros point positif est que le parcours est entièrement dans la forêt, du coup je bénéficie de la fraicheur et de l’ombre des arbres. C’est top quand il fait 21degrès. Un bénévole nous indique l’arrivée est plus qu’à 500mètres, youhou bientôt la fin ! A ma montre, je suis à 22km… euh mais c’était pas 21km les gars ? C’est peut être mon détours mais ça m’étonnerait.
Et hop, voilà l’arche noire d’arrivée! Quel plaisir de la franchir pour pouvoir boire, me ravitailler et rentrer pour me laver lol.

J’ai bien aimé la course mais les passages à l’arrêt du début, la boue, la boue, encore la boue et le manque de signalétique ne m’ont pas permis de profiter pleinement de ce trail. D’autre part, j’ai découvert que je n’étais vraiment pas à l’aise dans les grandes descentes. Dans les descentes, malheureusement je perds toute l’avance que j’ai réussi à prendre dans les montées et sur le plat. Ca m’énervait un peu quand je me faisais doubler en descente par ceux que j’avais doublé sur le plat et en montée. Point à travailler et à améliorer si je veux faire plus de trail.

Pour conclure, courir dans la nature au son des oiseaux et du vent dans les arbres c’est génial. Le parcours était sympa dans l’ensemble. La signalétique à améliorer.

Et vous, le trail vous tente ?

IMG_4845

Publicités