Noël vient de se terminer et le Réveillon du 31 arrive à grands pas ! Les fêtes de fin d’année que nous attendons tous impatiemment chaque année sont l’occasion de faire une coupure running et de « décrocher un peu ».

Voici quelques conseils pour vous permettre de gérer au mieux cette période et être en forme à la rentrée 2017.

A faire sans modération

  • La grasse mat’

Morning run, early morning run, lever très tôt pour les ptits dej d’avant-course… Ces derniers mois, comme moi, vous avez enchainés les réveils matinaux et oublié ce que c’est de trainer sous la couette quelques minutes voire heures en plus. C’est le moment de vous faire plaisir et d’écouter votre corps. Profitez de ces jours de vacances ou de weekend, pour ceux qui n’ont pas la chance de poser quelques jours off, pour oublier votre réveil et laisser votre corps se réveiller naturellement. Prenez le temps de flâner au lit le matin avec la personne qui partage votre vie, ou bien en regardant une série ou en lisant un bouquin. Pourquoi un petit déjeuner au lit pour une fois. Profitez de ces moments propices et douillets, ça fait du bien aussi.

  • Prendre rdv pour un massage

Lors des entrainements et des compétitions running, votre corps a subi et encaissé beaucoup de chocs. Vos tendons, genoux et dos ont souffert. Pour les chanceux, vous vous êtes épargnés les blessures. Bravo à vous car je n’ai pas eu cette chance là cette année. En effet, j’ai trainé un syndrome femoro-patellaire lors de ma préparation marathon Nice Cannes en novembre dernier. Vous pourrez relire ici mon compte-rendu de la course.
A côté des massages de l’ostéopathe qui sont médicaux et parfois « sportifs », je vous conseille de prendre rdv dans un salon de massage ou chez une esthéticienne ou bien un centre spa pour vous chouchouter un peu et vous faire masser en douceur. Détendre le corps et éliminer les petites tensions pour être ZEN. J’adore tellement la sensation d’après massages aux huiles essentielles. A chaque fois c’est la lutte pour ne pas m’endormir hihihi.

  • Manger des sucreries et des trucs gras et bons 

A Noël, c’est un peu le moment de se faire plaisir. Faites une pause régime running : courgette/brocolis/poulet/ pates/ compotes/ fruits et dites bonjour au foie gras, sucreries et autres mets bien riches qui vous feraient plaisir. A Noël cette année, je me suis rendue compte que pour la premiere fois je me suis un peu « jetée » sur le sucre. J’avoue, à part un ou deux shokobons par jour avec le café du midi, je ne mange pas trop de gâteaux ni autres sucreries. Mon corps était surement un peu en manque de sucre.
Faites-vous un peu plaisir, pas trop non plus à vous rendre malade et choper une crise de foie ! Ce n’est pas le but. Lâcher prise sur l’alimentation ultra saine quotidienne, ça fait du bien aussi 😉

  • Le running blues

Vous êtes sur le point d’achever une année remplie de périodes de préparation et de courses diverses, il est normal de se sentir un peu « vide » voire « déprimé » pour certains. Pas de panique !
Au contraire profitez de ces moments pour faire autre chose, partager de bons moments avec les gens qui vous aiment et vous entourent au quotidien. Prenez soins d’eux comme ils le font pendant vos dures et longues (parfois) périodes d’entrainements. Sachez que pendant cette période de « pause running », vous allez permettre à votre corps de reconstituer ses fibres musculaires mises à rude épreuve durant ces derniers mois. En cas de coupure totale pendant les fêtes, essayez de maintenir un minimum d’activité physique plusieurs fois par semaine pour éviter le risque de blessure en réattaquant plus ou moins fort à la rentrée. Si vous n’avez pas envie de faire des petits runs entre 30-40 minutes allure très cool, variez avec un peu de vélo, de roller ou de renforcement musculaire chez vous.
Pour ma part, je dois faire du gainage et des exercices de renforcement cuisses et fessiers pour guérir totalement ma pathologie femoro patellaire avant de réattaquer la prepa marathon de Paris en janvier prochain.
Vous pourrez lire ici mon compte-rendu de mon premier marathon, Paris en avril dernier.

img_0752

A faire avec modération

  • L’apéro et les coupettes de champ’

On dit souvent que l’alcool et le running ne font pas bon ménage. De mon côté, avant une compétition marathon, j’arrête l’alcool une semaine avant et pour les semis/ 10km – 2-3 jours avant, tout dépend de mes objectifs. Il faut savoir que l’alcool déshydrate beaucoup et ralentit la guérison en cas de blessure.
Tout au long de l’année, j’ai pris le parti de me faire plaisir si j’en ai envie, apéro- planches en soirée du moment que ce n’est pas la veille ou l’avant-veille d’une compétition. Le tout est de savoir ce qui nous fait plaisir et ce dont on a envie. Une préparation est déjà assez difficile à tenir sur le long terme, alors si d’autres sacrifices de petits plaisirs du quotidien viennent se rajouter et compliquer ça, vous risquez fortement d’être découragés et d’abandonner.
Pour le coup, pendant ces fêtes, faites-vous plaisir et prenez quelques verres si l’envie est là, sans CULPABILITE. Attention, n’acceptez pas de relever n’importe quel défi running lancés par vos amis sous l’emprise de quelques verres, cela pourrait être dangereux pour vous 😉 hihihi

img_0753

  • Etre le centre de l’attention en famille en racontant vos courses et vos préparations

Bravo pour vos préparations et vos supers RP cette année. C’est tout à votre honneur ! Il est normal que vous ressentiez l’envie et le besoin d’en parler et de faire partager à vos proches vos émotions et « explois » de l’année. Quelque part, c’est un besoin de reconnaissance de la part de vos amis et de votre famille. Quel runner n’a pas aimé entendre une fois dans sa vie : « Mais c’est genial ce que tu as fait, tu m’épates, bravo encore pour ta performance, on est fier de toi ». Allez avouez, chacun(e) est un peu flatté et touché lorsqu’on lui asseigne ce genre de compliments. Et c’est amplement mérité au vu des nombreux sacrifices et du surpassement de soi lors des épreuves le jour J.

Je vous conseille de trouver le moment propice pour en parler et de prévoir aussi d’autres sujets de conversations que le running 😉

A ne pas faire

  • Trop manger + trop boire = une crise de foie assurée

Je vous ai conseillé de manger de bonnes choses riches mais pas à outrance ! Vous pouvez vous faire plaisir mais ce n’est pas pour autant que vous devez finir les plats et l’assiette de Mamie Paulette qui ne mange pas grand-chose, le tout arrosé d’une bouteille de vin et deux coupes de champagne.
Attention, votre organisme n’est plus habitué à manger aussi gras pendant l’année. Votre capacité d’absorption du gras et de l’alcool est moindre comparée aux années passées pendant lesquelles vous n’aviez pas la même intensité de pratique sportive. Un trop mangé/bu pendant plusieurs repas consécutifs et vous allez tout vers la crise de foie ! Ce serait dommage de finir la tête dans les toilettes et ne plus profitez des bons repas à venir, tout ça pour en avoir trop pris d’un coup !

  • Courir tôt le lendemain après une orgie culinaire et festive

Vous culpabilisez d’avoir trop mangé et trop bu ce soir et vous vous dites « demain matin je vais courir à jeûn pour éliminer tout ça ». Bonne idée mais attention ! Lorsque vous vous leverez le lendemain matin, fiez vous à vos sensations. Si vous sentez que vous n’avez pas très bien digéré, je vous conseille d’y aller en fin de matinée voire l’après-midi. Si toutefois vous vous sentez en forme, n’oubliez pas de boire de l’eau avant de partir car l’alcool déshydrate beaucoup. Ce petit geste vous évitera quelques nausées et désagréments digestifs lors de votre run.

  • Promettre à ses proches des résolutions qu’on ne tiendra pas en 2017

La pratique de la course à pied peut être compliquée voire trop présente dans sa vie de famille/couple. Il est parfois difficile pour la personne qui partage notre vie de comprendre les sacrifices, les moments difficiles que peuvent ressentir un runner lors de ses préparations et au moment des compétitions. C’est aussi un sport égoiste car le runner pense d’abord à ses priorités surtout à l’approche d’un objectif préparé (alimentation, sommeil, entrainements, tenues vestimentaires etc..). Il est normal que votre entourage puisse être un peu « saoulé » et fatigué de votre pratique instensive/ passion pour ce sport. Au lieu de promettre d’arrêter la course à pied (chose impossible qui vous menera à la déprime assurée), essayez d’en discuter et de trouver des compromis sur le nombre de courses et préparations dans l’année.

  • Refumer UNE cigarette apres des mois/ années d’arrêt

« Tiens je vais en refumer une, ça ne me fera pas reprendre car ça fait longtemps que j’ai arrêté ! » Aie Aie Aie, mauvaise idée ! Nombreux sont les fumeurs qui ont repris la clope comme ça à l’occasion d’une soirée. Attention à cette tentation là car pour le coup running et clope ne font pas bon ménage au niveau du souffle et des performances.

 

Je vous souhaite à tous d’excellentes fêtes de fin d’année ! Faites-vous plaisir mais surtout ECOUTEZ vous !

A l’année prochaine !

IMG_0346.JPG

Publicités