Après 365 jours écoulés en 2016, l’heure est au bilan running. Pour ceux qui m’auront suivi tout au long de mes aventures sportives, vous avez pu vous rendre compte que cette année running fut un tournant dans ma vie.

En effet, au cours de ces 12 derniers mois, beaucoup d’événements clefs sportifs se sont passés. Mais par où commencer ?

Commençons donc par le support sur lequel vous êtes en train de me lire

I. Le blog running : emmastartingblog.com

En mai dernier, j’ai décidé de me lancer et de créer un blog, mon blog running : Emma dans les starting blog !
Je peux vous assurer que mes proches et moi-même avons fait plusieurs brainstorming avant de trouver LE nom de mon blog. Ce n’est pas évident de trouver un titre rigolo, en lien avec le sport et qui se retiend facilement.

Pourquoi un blog running ?

J’avais envie de vous faire partager :
– mon ressenti,
– mon vécu des prepas et des courses,
– mes conseils via mon experience de ce que j’ai pu vivre

N’étant pas coach professionnelle, et n’aspirant pas à cela car certain(e)s le font très bien déjà ;-), je souhaite vous accompagner du mieux que je peux vers vos futures aventures running et répondre à vos questions, doutes et angoisses que vous pourriez ressentir et avoir au quotidien.
Sachez que moi aussi je suis passée par là avant vous. J’ai pu douter, être démotivée voire perdue dans ma pratique running.

Capture d’écran 2017-01-01 à 17.45.45.png

II. Lancement de mon compte instagram : emmastartingblog

Suite à la création de mon blog running, en mai 2016 j’ai eu envie de lancer également mon compte Instagram. Ce compte personnel auparavant privé est aujourd’hui ouvert à tout le monde. Chaque jour je prends soin de l’alimenter en faisant partager ma pratique du sport au quotidien, mes préparations, mes nouveaux posts sur le blog, des adresses restaurants sympas que je découvre (pas trop car mettre des photos de mes assiettes ce n’est pas trop mon truc hihihi) et les lieux où je voyage. Naturellement, j’ai décliné le nom de blog comme pseudo de mon compte Instagram : emmastartingblog

Depuis le 31 décembre 2016, vous êtes déjà plus de 5000 abonnés à me suivre. C’est juste INCROYABLE ! Chaque jour, j’essaie de vous motiver à prendre soin de vous, courir en fonction de vos envies et capacités, tout en vous respectant vous-même. Je suis heureuse d’y parvenir et de vous fédérer autour de ces valeurs communes que nous avons : running, voyage, convivialité et partage !

Merci à tous de me suivre et de m’encourager !

Pour résumer, je souhaite avant tout véhiculer et transmettre comme message clef : la simplicité.
Ma motivation : pas de chichis, pas de superflu mais du naturel, de l’envie et du partage ! 

Capture d’écran 2016-12-30 à 17.57.57.png


III. Retour sur mes courses en 2016

Cette anneé a été importante pour moi car j’ai vécu 2 grands tournants dans ma vie de runneuse. En effet, j’ai couru mon TOUT PREMIER marathon en avril dernier. Jamais je ne me serais sentie capable de courir 42,195km… et pourtant j’ai couru 2 marathons en 2016 !

Retrouvons plus en détails mon petit « palmares » couru en 2016 :

  • 2 courses de 10km :- 10km de la Odlo Run à Paris en février 2016 (lire ici le compte rendu) : courue pour le fun sans recherche de temps ni de chrono.
    10km de L’Equipe à Paris en juin 2016 (lire ici  le compte rendu ) : première expérience de lièvre pour 3 amis. Quelle superbe expérience. J’ai adoré mené en 57 minutes mes amis alors que l’objectif était sub 1h.
  • 1 Course de 15km :- la course Royale du Chateau de Versailles (15km) en juin 2016 avec la team TomTom (lire ici le compte rendu) : première expérience dans la team TomTom. J’ai adoré l’ambiance et le parcours dans les jardins du château sauf les parties extrêmements boueuses retrouvées tout au long du parcours à cause des pluies importantes tombées en juin. J’ai explosé mon chrono, objectif fixé sub 1h15, chrono réalisé : 1h11 !
  • 3 semis-marathons :- semi de Paris en mars 2016, couru au rythme imposé par le plan de prépa du Marathon de Paris
    semi de Rueil Malmaison en mars 2016,couru au rythme imposé par le plan de prépa du Marathon de Paris
    semi de Disneyland Paris en septembre 2016 (lire ici le compte rendu) : super RP car j’ai enfin couru un semi en cherchant la performance et à aller au bout de moi-même.
  • 1 premier Trail de 20km :- Le trail du Muguet à Meudon en juin 2016 (lire ici le compte rendu) : première expérience de Trail réalisée dans la fôret de Meudon en Ile de France. J’ai adoré cette expérience dans la nature qui me changeait totalement de l’ambiance des courses sur route. Par contre, expérience mitigée quant à l’organisation pas très carrée. Trop de monde sur des parties du parcours prévu.
  • 1 course de 20km :- les 20km de Paris en octobre 2016 (lire ici le compte rendu) : pour la deuxième fois, j’ai couru les 20km de Paris en faisant partie de la team TomTom. Cette course était compliquée pour moi je commençais à être blessée au genou. Deuxième expérience de lièvre, en accompagnant Estelle Denis qui faisait aussi partie de la team TomTom. Objectif sub 2h explosé : 1h56 au chrono final !!!!
  • 2 marathons : la vache, 2 MARATHONS oui oui ! J’en ai les frissons en écrivant ça…- le Marathon de Paris en avril 2016 (lire ici le compte rendu) : un grand tournant dans ma vie Running ! Après une longue hésitation, j’ai sauté le pas et me suis inscrite au MDP. Je ne savais pas ce qui m’attendait. Au final, ce fut une expérience extraordinaire jonchée de difficultés physique (douleur au tendon d’Achille à 3 semaines de l’épreuve et douleurs en bas du dos aux lombaires) et psychologique (mal à gérer la blessure après une assiduité hors paire pendant la prépa). Marathon réussi et fini en 4h01 ! Sans parler de l’erreur de stress qui m’a fait oublier de déclencher ma montre en prenant le départ… Course à l’allure uniquement et aux sensations. C’était terrible !

    le Marathon Nice-Cannes en novembre 2016 (lire ici le compte rendu) : très très dur à gérer psychologiquement car j’ai du faire face à une blessure au genou (syndrome femoro-patellaire soit une tendinite au genou) survenue à un mois du marathon.
    Pendant le dernier mois de la prepa, je n’ai pas pu courir. J’étais autorisée à pratiquer uniquement du cardio en salle via de l’elliptique et du velo, accompagné d’exercices de gainage. Le jour du départ, je ne savais pas si j’allais pouvoir finir ces foutus 42,195KM. Jusqu’au franchissement de la ligne au bout de 4h18, j’ai subi cette course et cette préparation dictée par le genou. Une grosse souffrance psychologique et physique endurée pendant des semaines mais qui n’aura jamais entachée ma motivation et ma volonté d’y arriver.

  • 3 courses abandonnées à cause de la blessure au genou :- 10km d’Odyssea en octobre 2016 : j’ai du renoncer à cette course pour préserver mon genou. En effet, je n’avais pas le droit de courir. En 2015, j’avais couru Odyssea et bien aimé le parcours dans le bois de Vincennes. (lire ici le compte rendu 2015) Apparemment cette année, l’organisation a essuyé de nombreuses critiques quant au trop long temps d’attente pour prendre le départ de la course et sur le nouveau parcours, modifié à cause du plan vigipirate.

    – la Corrida de Noel d’Issy les Moulineaux en décembre 2016 : je n’ai pas pu boucler entièrement la course des Pères et Mères Noel car j’étais en rééducation kiné pour soigner mon syndrome femoro patellaire. J’ai du arrêter de courir au bout de 36 minutes soit 6,5km mais heureuse d’avoir pu courir en continu 36 minutes sans douleurs.

    les 20km de Marseille -Cassis en novembre 2016
    Cette année encore, j’avais réussi à acheter un dossard mais suite à ma blessure au genou, j’ai pris la dure decision de ne pas prendre le depart. Effet, au vu des fortes descentes du parcours, j’ai du déclarer forfait pour preserver au maximum mon genou pour le marathon Nice Cannes arrivant seulement 3 semaines apres cette course. Ce fut une décision très dure à prendre car cette course c’est MA course. ayant grandi à Marseille avec un père runner, c’est notre projet. J’étais déçue de décevoir mon papa en ne prenant pas le départ. Pour faire tout de même partie de l’aventure, j’ai été Benevole au ravitaillement d’eau sur la ligne d’arrivée.
    Une expérience humaine que je recommande de vivre à chaque runner ! (lire ici le compte rendu)
    En espérant pouvoir grimper la Gineste l’année prochaine…


Voilà, une belle page running se tourne pour en écrire une nouvelle en 2017 qui s’annonce prometteuse même si mon planning de courses running n’est pas encore bouclé hihihi !

Je vous souhaite à tous une très belle année running, remplie de belles rencontres, de moments de joie et de bonheur !

Vivez vos rêves, ayez confiance en vous !

 

 

 

Publicités