Comme vous le savez, en septembre 2016, après les encouragements de mon entourage, j’ai décidé de m’inscrire pour participer au concours lancé par Compex France : intégrer la Team Compex pour le marathon de Paris le 9 avril prochain.

LA SELECTION DANS LA TEAM COMPEX MARATHON DE PARIS

Au début, je n’étais pas très motivée ni décidée pour me lancer dans l’aventure. Malgré le beau programme proposé par la marque, l’envie de courir une deuxième année consécutive le marathon de Paris n’est pas forcément présente.

L’entrainement du marathon étant si conséquent et intensif, je souhaitais conserver cette énergie pour préparer un marathon dans une nouvelle destination et une nouvelle aventure ! Il y a tellement de courses dans le monde que je trouve dommage de refaire la même, empruntant le même parcours avec la même organisation et ce à la même période.

Pour votre information, le marathon de Paris 2016 fut mon tout premier marathon. Mon baptême de cette distance si difficile, intense, passionnante, exigeante et magique. Vous pouvez (re)lire ici mon compte-rendu de la course.

Forte de mes 4h01 et 10 secondes (je ne me remets toujours pas du 01′), 4h quoi, ce chrono m’a toujours titillé et nargué pour prendre ma revanche ! Attention, je suis déjà très satisfaite d’avoir fait 4h pour un premier marathon et considère que c’est un très bon chrono.

En soi, finir un marathon entièrement sans blessures et sans marcher (sauf pour avaler un verre d’eau), quel que soit le chrono final c’est déjà INCROYABLE et BRAVO !

12966721_10154013730716718_1873979639_n

 

Revenons au sujet principal : le Team Compex

En septembre, après réflexion et relecture du programme proposé par Compex, je décide de me lancer avant la clôture des participations soit 2h avant (ça va j’ai encore de la marge 😉 )

Voici ce que Compex proposait :

Capture d_écran 2017-02-19 à 11.54.51

Ma candidature :

Capture d’écran 2017-02-19 à 11.57.40.png

Les 2 arguments qui m’ont convaincu pour participer :

  • Le plan de préparation personnalisé par un coach ET le suivi pendant toute la phase d’entrainement
  • Le weekend à l’INSEP (le TOP d’aller s’entrainer et dormir à l’INSEP, comme les grands )

Après deux préparations de marathon seule, j’avais envie de partager avec un coach et une équipe cette aventure de quelques mois et ce jusqu’au jour J.

A ma grande surprise, ma candidature a été retenue pour faire partie du Team Compex du District Paris/ Nord avec 5 autres personnes et le coach, Anis.

Capture d_écran 2017-02-19 à 11.55.38

Me voici repartie de nouveau pour une prépa marathon de Paris 2017 !

Entre octobre 2016 et janvier 2017, une fois les candidats sélectionnés dans les tous les districts de France soit 30 personnes au total, Compex a eu la bonne idée de nous lancer régulièrement des challenges afin d’apprendre à se connaître, de se découvrir sans s’être encore rencontrés physiquement tout en faisant gagner des points à nos districts respectifs. Le district comptabilisant le plus de points sera récompensé lors du weekend de l’INSEP le 7et 8 janvier 2017.

Je trouve l’idée conviviale et sympa, sauf le challenge de mon propre coach (bravo Anis !!!) de donner 30 points au District qui irait faire un run de 30 minutes le plus tôt possible le 01 janvier, soit le soir du Réveillon ! Etonnamment il n’y avait pas trop de volontaires dans mon équipe et encore moins moi, hahaha.

Le lendemain, j’ai halluciné en découvrant que certains teams (des warriors !!!) sont allés courir à 00h01 ! Personnellement, j’ai préféré profiter de ma soirée entre amis et laisser le running à plus tard hihihi

LE WEEK-END A L’INSEP EN JANVIER

 Depuis l’annonce de ma sélection dans le team, j’avais qu’une seule hâte : aller à l’INSEP pour le week-end Compex.

Pourquoi ?

  • Tous se rencontrer : membres de la team, coachs, équipe Compex
  • Aller à l’INSEP : déambuler, visiter et faire partie de ce lieu exceptionnel pendant 2 jours comme les athlètes
  • Vivre ce moment qui est réputé comme génial par les anciens des teams précédents
  • Tester l’efficacité d’un accompagnement par l’électrostimulation en complément de la prepa (pour info, l’appareil Compex nous est prêté et non donné pendant la prepa. En participant à la sélection, je pensais qu’il serait offert, j’étais un peu déçue).

Déroulé du weekend :

LE SAMEDI

Le rdv est donné vers 13h à l’INSEP. Avec mon district, nous nous donnons rdv à 12h au Château de Vincennes pour déjeuner. Nous avions envie de nous rencontrer en équipe et de passer un moment ensemble avant de se rendre à l’INSEP. Une salade et un café avalés, nous voici en route pour l’institut.

IMG_0953

Tout le monde est arrivé et patiente dans le hall d’entrée d’un des bâtiments pour retirer les clefs de la chambre.

Ce sont des chambres non mixtes de 2 personnes, où les membres des teams sont mélangés pour mieux apprendre à se connaître.

Je tombe avec une nana très sympa, district sud est, triathlète et mordue de sport. Le monde est si petit, nous nous rendons compte que nous avons une copine en commun !

Des fois, je ne reviens pas des connexions qui existent avec les personnes que je rencontre.

La chambre est top, luxueuse, refaite avec une vue panoramique sur… la piste d’athlétisme de l’INSEP. Je me sens bien et contente de vivre cette aventure.

 

Une fois nos affaires déposées, nous redescendons dans la salle de réunion du bâtiment. Sur chaque chaise est disposé un petit écriteau avec notre nom, classé par ordre alphabétique ainsi que des petites surprises sur la chaise :

  • La boite (énorme) du Compex
  • Des sachets de pachs autocollants Compex
  • Des manchons de compression de mollets Compex

Le hasard a fait aussi que je me retrouve assise entre ma coloc de chambre et un basque du district sud-ouest (et fier de l’être, n’est-ce pas Nico 😉 ).

IMG_1037

Tous les coachs et le staff Compex sont réunis. La réunion débute par une présentation de la marque, de chacun des coachs et du déroulé du week-end. Puis chacun d’entre nous se présente à tour de rôle devant tout le monde. N’étant pas timide de nature, j’avoue avoir été un peu impressionnée devant cette assemblée de 35 personnes pour me présenter : Qui suis-je ? Combien de marathons ? Ce que j’attends de l’aventure ? Mon intérêt pour le running ? Etc…

Une fois les présentations faites, il est temps de tester ce pour quoi nous sommes venus : le Compex.

Quel moment comique quand nous avons dû déballer le carton puis coller les pachs et disposer les électrodes sur les cuisses.

J’étais complètement perdue et dépassée par ces petites bêtes !

La photo ci-dessous illustre parfaitement le moment de solitude du déballage avec mon voisin.

IMG_1035

Nous testons le Compex puis nous faisons une petite sortie dans le Bois de Boulogne de 40 minutes pour nous échauffer avant de prendre la direction de la piste d’athlétisme de l’INSEP. Il fait très froid et le temps est gris/humide.

Au programme sur la piste : le test demi-cooper soit 6 minutes en courant à fond.

Qu’est-ce que le test demi-Cooper ? Il permet de calculer sa VMA (Vitesse Maximale d’Aerobie).

Comment il fonctionne ?
Courir 6 minutes à fond en faisant le maximum de tours de piste. A la fin des 6 minutes, la distance parcourue correspond à la VMA.

Le test Cooper complet dure 12 minutes et reprend le même principe.

Pour ma part, j’étais entre 15 et 15,5. Dans l’excitation, le stress et le froid du moment, j’ai encore oublié de déclencher ma montre…. J’ai un problème avec ça je crois, je m’en voulais trop sur le moment !

La température était difficile à supporter pendant l’effort intense. En effet, elle avoisinait les 0 degré. En abordant le dernier tour du test, j’ai eu le goût du sang dans la bouche. C’était horrible. J’ai même craché pour vérifier si je saignais réellement. (Désolée pour le détail pas très glamour…)

Toute la fin d’après-midi, j’avais du mal à respirer et à déglutir. Je n’étais vraiment pas bien. Ma trachée était comme brûlée par le froid.

IMG_1040

Une fois le test fini, nous regagnons la salle de réunion pour nous mettre au chaud et tester le Compex. Nous faisons des sessions de renforcement de Compex puis nous filons vite à la douche. Il faut savoir les sportifs dînent à l’heure des poules. Et oui, entre 19h et 20h !

Me voici arrivée au self des champions. Un vaste choix d’entrées, de plats et de desserts nous est offert. Je m’attable avec mon team et d’autres membres du groupe.

Une fois le repas englouti, nous retournons dans la salle de réunion. Pour passer un moment convivial, Compex a proposé que chacun ramène des spécialités de sa région à partager tous ensemble autour d’un « apéritif des régions ». L’apéritif s’est transformé en dessert des régions car nous ne pensions pas devoir manger aussi tôt.

IMG_1024
LA team Leopard  – girl power !

Originaire de Marseille, j’ai ramené du Cote de Provence, des olives et de la tapenade.

Nous étions bien équipés pour passer une très bonne soirée (Chartreuse, Genepi, Paxaran, crêpes, fromages, kougloff, calissons et j’en passe !), le tout animé par un paquito géant en fin de soirée. La Sud Ouest Touch !

Je passe un bon moment festif et convivial comme je les aime. J’en profite pour parler avec chacun et apprendre à mieux les connaître. A minuit, le staff Compex nous invite gentiment rejoindre nos chambres pour être en forme pour le lendemain. Personnellement, j’aurais bien continué la soirée comme certains aussi mais j’avoue, c’était plus raisonnable d’aller se coucher pour être en forme le lendemain. En effet, le rdv est donné à 8h pour aller au petit déjeuner avant la sortie longue.

IMG_1030
avec tous les coachs waow 😉

LE DIMANCHE

Mon réveil est programmé à 7h. Après une courte nuit de sommeil, direction la salle de bain avant de revêtir ma belle tenue de running d’hiver avec 18 couches pour la SL de la matinée.

A 8h, une petite partie du groupe s’est donnée rdv pour aller ensemble au self prendre le petit-dej. Face au buffet, je me fais relativement plaisir tout en émergeant tranquillement.

Et dire que la sortie longue prévue est de 1h45… Ca va être dur !

Au vu de la fatigue des jambes de la veille et du peu de sommeil, je pense écourter la SL en 1h15. Etant au début de la préparation marathon, je n’ai pas envie de me forcer si je suis fatiguée. En l’occurrence, n’étant pas en grande forme ce matin, je vais m’écouter et être vigilante.

A 9h, nous retournons dans la salle de réunion. Au programme : une séance Force de Compex sur les quadri. Je cite un des membres de l’équipe Compex « Le but est de bien vous faire mal aux cuisses avant d’aller courir ». N’ayant jamais testé le Compex en mode force, j’appréhende un peu les sensations de douleurs. Tout le monde se met contre le mur en mode chaise avec une paire d’électrodes sur chaque cuisse. Et c’est parti pour une séance de 25minutes. Oh punaise les premières sensations de picotements sont bizarres puis de plus en plus douloureuses au plus j’augmente l’intensité. Je m’arrête au niveau 60 car j’ai trop mal. Pour bien faire travailler les quadri, je dois me mettre en position chaise (soit à 90 degrés) à chaque contraction. Certains runners montent jusqu’à plus de 300. Perso à 60 j’en peux plus alors je n’ose même pas imaginer ce que ça fait à 300 lol.

Le coach me rassure en me disant que c’est très bien de faire plus de 50 pour la première utilisation.

C’est marrant de nous voir tous alignés contre le mur en train de grimacer à chaque contraction hihihi.

Ouf la séance est finie. Je maudis l’équipe compex car j’ai effectivement mal aux cuisses !

Maintenant direction le run ! L’emplacement de l’INSEP est génial car il est situé dans le Bois de Vincennes. Du coup, il suffit de sortir de l’enceinte pour courir directement dans la nature.

Les allures de course étaient si différentes que tout le groupe s’est éparpillé dans le parc en très peu de temps. Pour ma part, j’ai couru avec un basque du team sud-ouest. J’essayais de rattraper une partie du groupe mais au vu de l’étendue de la boucle dans le parc, c’était compliqué. Au bout de 1h10 j’ai senti que mon corps fatiguait et me faisait comprendre gentiment de m’arrêter et de rentrer bientôt à l’INSEP. Au bout de 1h15 je me stoppe et rejoins les premiers déjà arrivés.

Le lac du Bois de Vincennes était gelé tant la température était froide.

IMG_1022

Je suis contente de retourner au chaud dans la salle pour la séance Compex de récupération. En effet, pour nous détendre et masser les cuisses/mollets, nous testons collectivement la séance de massage relaxant et recup après entrainement. Mes jambes ont bien travaillé ce week-end, je sens que je vais bien dormir ce soir en rentrant chez moi !

Il est fin de matinée, tout le monde remonte pour une dernière douche et boucler sa valise. Le rdv est donné à 12h dans la salle pour poser ses bagages et aller prendre le dernier repas au self.

Sentant que le week-end touche à sa fin, je commence à être nostalgique. Vivre 48h à fond avec des gens des quatre coins de la France, hyper sympas, ouverts et à fond dans la course à pied/ trail et la gastronomie (ne pas l’oublier hahahaha), ça crée des liens.

La prochaine fois que nous nous reverrons, ce sera seulement sur le salon du running juste avant le marathon de Paris soit 3 mois plus tard.

Allez hop, direction le self. Dernier déjeuner, une bavette saignante avec de la salade et un dessert. Les premiers commencent à partir et à dire au revoir. Ayant la chance d’habiter sur place (enfin sur Paris), je pars dans les derniers vers 14h30- 15h après un petit tour touristique dans l’INSEP. Autant en profiter car ce n’est pas tous les jours que l’on a accès à ce lieu d’entrainement privilégié.

Et voilà, je récupère ma valise et reprend la ligne 1 au Château de Vincennes. La prochaine fois que je reviens dans le coin, ce sera pour le semi-marathon de Paris le 5 mars soit 2 mois plus tard.

IMG_1034

Pour conclure :

Depuis ce week-end, nous sommes tous régulièrement en contact et nous suivons dans notre préparation pour le marathon de Paris. Je suis contente de faire partie de cette promotion 2017. Pour plus d’interactions, un groupe privé a été créé pour partager nos photos et sessions d’entrainements.

C’est une nouvelle expérience running que je ne regrette pas une seule seconde. Je ne vous cache pas que plus l’on parle de notre expérience et de l’utilisation de l’appareil notamment sur les réseaux sociaux, plus la marque est contente 😉 De mon côté, ça ne me dérange pas car pour l’instant j’en dresse un bilan positif.

Le test de l’électrostimulation est intéressant pendant cette préparation, plus particulièrement suite à mon problème femoro-patellaire au genou dû à un manque de renforcement de mes quadri.

J’en profite pour renforcer au maximum mes cuisses, fessiers et abdos pour limiter/ éviter les potentielles blessures.

Après le marathon de Paris, je ferai un bilan de l’aventure et de l’utilisation du Compex pendant ma préparation.

Alors, tenté pour faire partie d’un Team Compex ?

 

IMG_1041

 

 

 

 

 

 

Publicités