Avant de vous partager mon compte rendu de cette incroyable aventure  du half marathon des sables, je tiens à consacrer un article special sur la preparation du matériel en amont de cette epreuve.

Pour vous resituer la course, le Half Marathon des Sables est la version « courte » du célèbre Marathon des Sables du Maroc :

>Half marathon des Sables : 120km en 3 étapes
> Marathon des Sables : 250km en 6 étapes

Il faut savoir que sur le half comme le marathon des sables, l’epreuve se court en autosuffisance sauf pour l’eau. En clair, ton sac à dos est très PRECIEUX car c’est ta maison !
Je suis complètement débutante dans les courses à étapes et en autosuffisance. Je dois vous avouer que j’ai eu du mal à trouver de bonnes informations pratiques pour préparer mon sac. Comme vous, j’ai épuisé les sites, blogs, revues etc…

Heureusement que j’ai pu echanger et glaner quelques conseils aupres de copines qui ont vecu l’experience l’an dernier.

L’autosuffisance

Quand j’ai appris que j’allais devoir (sur)vivre pendant 4 jours avec uniquement un petit sac à dos de 20 litres j’ai rigolé! « Euh quoi? Mais comment je vais faire pour rentrer toutes mes affaires de vie, de course, de bouffe dans ce petit sac? »

Et oui ce n’etait pas une blague et je m’en suis vite rendu compte !
Surtout, ne faites pas comme moi qui ai preparé mes affaires un peu en dernière minute…

Prenez le temps de repérer les equipements qui vous intéressent, de les tester en conditions réelles (dans l’idéal – plage/camping/bivouac etc), de prendre des conseils dans les établissements spécialisés montagnes et outdoor comme par exemple Au vieux campeur.

  1. L’alimentation

Sur la course, il faut savoir que la nourriture est la partie qui pèse le plus lourd dans votre sac à dos!

On ne dirait pas comme ça mais quand il faut acheter et prevoir 2000 calories obligatoires par jour, à raison de 2 plats par jour + le petit dej + les snacks sucrés salés pendant la course, ça pèse son poids au final !

Afin d’alléger au max et par praticité, la majorité des coureurs ont recours aux plats liophylisés.
Pour ma part, j’ai testé très peu de plats  et plutôt des classiques valeurs sûres (pas le temps et niveau budget c’est pas donné).
A. QUE MANGER : A TABLE !

J’ai opté comme repas pour :

Gamme Mx3 : très bon mais un peu cher
Aligot cantal (tres bon en gout et texture)

Gamme trek : bof et cher
Pates saumon/pesto (tres bof, pas le gout du pesto, quasiment pas de saumon)

Gamme Voyager : bon rapport qualité/prix
-Pates bolo 80g (tres bonnes)
-Taboulé (super pratique car il gonfle à l’eau froide. Gout sympa)
-Crumble pomme/banane (mon petit dej quotidien)
-Mousse au chocolat (pas mal la petite!)
-Hachis parmentier (bon)

Pour les snacks, j’ai acheté:

Salés:
-Saucisson Saint Agone (sans gras qui resiste bien à la chaleur)
-Noix de cajou salées
-Mini Bretzel (ma meilleure idée du sejour!🤩)

Sucrés:
-Pompote (lourd à transporter 80-90g soit le poid d’un plat mais ça m’a sauvé)
-Barre d’amande gerblé (bonnes et reboostantes)
-Tranches de pain d’epices inividuelles (pour compléter le petit dej et les petits creux de la journée en épreuves)

J’ai oublié d’acheter des m&m’s pour le jour de repos grr 😅 !!!

N’hésitez pas à vous faire plaisir en achetant des trucs à grignoter gourmands ! La bouffe fait partie des éléments de motivation quand vous serez dans le dur pendant les etapes. Alors bonbons, m&m’s , saucisson, faites vous plaisir 😉

Attention : n’oubliez pas qu’il va faire ultra chaud la journée donc la tablette de chocolat risque d’être un peu risquée 😉
img_7409.jpg

B. LE RECONDITIONNEMENT

J’avais fait le choix de laisser mes plats lyophilisés dans leurs emballages initiaux. En effet, ils sont prévus exprès pour vous indiquer le niveau d’eau nécessaire pour le plat.

J’ai pris le parti de les laisser tels quels. Erreur… Les emballages ont pris quasiment toute la place dans mon sac et ont pesé beaucoup trop lourds.

Conseils pratiques :

Preparer ses sachets

Pour préparer votre nourriture, je vous conseille de transvaser vos plats dans des sachets de congélation ou ziplock pour alléger au maximum et gagner de la place dans votre sac.

Attention à bien noter le type de plat et les calories associées ! En effet, lors du controle des sacs avant la course, l’organisation peut verifier que vous ayez bien les 2000 calories obligatoires par jour.

Pour ma part, lundi soir sur le bivouac j’ai du faire la quête de sachets de congélation pour reconditionner mes plats avant l’énorme etape longue qui m’attendait le lendemain. Mon pari de laisser les emballages initiaux n’était pas réussi… Je devais m’alleger au maximum car j’ai bien senti sur la 1ere etape que mon sac etait trop lourd.

Vous pouvez regrouper dans un ziplock vos repas du jour et les ranger jour par jour. Certains le font. Moi j’ai trié par categories : plats, snacks et desserts.
Un ami a choisi d’investir dans une machine pour emballer lui-même sous vide ses plats. C’est aussi une autre option interessante. A vous de voir 🙂
N’aimant pas le riz, je me suis concentrée sur les pates et les patates.

La Cuisson

Pour faire « cuire » vos plats, vous devrez acheter une popote en aluminium avec un support ezbit et des pastilles inflammables.

Compter 2/3 pastilles pour faire bouillir la moitié d’une popote d’eau.

Ca chauffe relativement vite mais c’est un peu fastidieux si y’a du vent…

En complément, renseignez vous pour des plats à préparer avec de l’eau froide, ça peut servir surtout après une etape longue 😉

IMG_7398

2. LE SAC A DOS

Comme évoqué précédemment, le sac à dos est ULTRA STRATEGIQUE pendant votre course.

J’insiste vraiment sur l’importance de la préparation du sac parce que courir 120km avec un sac de 7kg c’est complètement different que de courir avec un sac de 9kg.
N’oubliez pas qu’au poids de votre sac, viendra s’ajouter le poids des 2 gourdes remplies d’eau (entre 1 et 2 litres). Chaque gramme cumulé fait son poids à la fin sans compter la fatigue !
Pour ma part, je ne réalisais pas autant cette importance. Apres avoir vécu l’expérience, je peux vous garantir que je ferai différemment si un jour je refais une course similaire.

A. Que faut il emporter comme affaires dans son sac ?

Mes conseils pour préparer son sac de 4 jours de bivouac et 3 étapes de course :

Le matériel obligatoire

Déjà il faut commencer par la liste du matériel obligatoire précisé dans le réglement de la course :
un sac à dos WAA ULTRABAG 20L ou équivalent
une capacité de conditionnement de 2 litres d’eau (gourde, poche à eau, …)
un sac de couchage,
une lampe frontale + 1 jeu complet de piles de rechange,
10 épingles à nourrice,
un briquet,
un sifflet,
un couteau lame métal,
un antiseptique cutané,
un miroir de signalisation,
une couverture de survie,
un tube de crème solaire,
100 euros
le passeport ou carte d’identité pour les européens
le certificat médical original fourni par NSD, dûment rempli et signé par le médecin

Vêtements & Chaussures :


Un coupe vent (obligatoire).
Regardez bien la meteo et le risque de pluie. Si pas de pluie, je vous conseille vivement de prendre une veste uniquement coupe vent et pas imperméable. Pour ma part, j’ai emporté ma veste waa coupe vent / imperméable et pas uniquement coupe vent. J’ai regretté car j’avais trop chaud et je transpirai avec la chaleur.

Une tenue détente
(short + débardeur ou brassière de sport) essentielle pour le soir et la journée de repas. Je n’ai pas pris de short et je peux vous dire que remettre ma jupette de course degueux le jour de repos et la garder le soir apres les etapes ce n’était pas très agreable…

Un pyjama
(un caleçon long et un tee shirt). Il peut faire froid le soir avec le vent et la nuit humide qui tombe très vite des 20h à Fuerteventura. Si trop chaud en caleçon, vous pourrez mettre votre short détente.

Des sous vêtements
3 paires de chaussettes + 3 culottes. Changer ses chaussettes chaque jour. Le mercredi jour off permet de faire sa lessive.

Chaussures de trail :
Une paire de chaussures de trail amorties : j’ai couru le half avec mes chaussures de trail Newbalance Hierro V3 fresh foam Topissime! La mini chaussette qui vient entourer la cheville fait deja un premier barrage au sable. La semelle en vibram m’a procuré une adhérence top et un confort important sur l’épreuve longue (même si au bout de 15h d’effort j’avais mal aux pieds).

Manchons de compression:
J’ai mis mes manchons de compression booster Elite BV sport sur toutes les epreuves. Ca m’a permis de limiter la fatigue sur les jambes, zero sensations de jambes lourdes avec la chaleur et un barrage en plus du sable pour éviter qu’il n’entre dans la chaussure.

Guêtres sur les chaussures:
C’est l’équipement INDISPENSABLE pour le half ou le marathon des sables. Deux marques leaders sur le marché waa ultra et raidlight. Pareil pour les sacs à dos pour ce type d’epreuves.
Les guêtres vont vous sauver les pieds des ampoules! Grace à elles, j’ai eu ZERO grain de sables dans mes shoes ni chaussettes.

Attention : pour un efficacité maximale, il faut coudre et coller les scratchs sur chaque chaussure chez un cordonnier! En effet, cela permet à la guetre de bien rester en place et de ne pas bouger avec l’effort et les differents terrains, surtout dans le sable.
Bien prevoir à l’avance de deposer ses chaussures chez le cordonnier (environ 3semaines).

Sur Paris, je vous recommande vivement le cordonnier top où je l’ai fait faire :
A la ville à la montagne – bastille Paris 11eme, rue Amelot.
Prix : 25€

IMG_7421
Equipements pratiques :

Hygiène :

Une petite serviette de toilette éponge type decathlon
Du savon de Marseille : utile pour laver le corps et le linge
Des lingettes bébés pour essuyer la vaisselle, le corps etc

Bon plan : les lingettes compressées en tissu : elles gonflent et se transforment grace à seulement un bouchon d’eau !

Un bout de corde et 2pinces à linge pour faire secher le linge

Une cuillère/fourchette/couteau 3en1 pour gagner de la place ou couteau suisse

IMG_7420
Un petit bol en plastique :
pour boire une boisson chaude et ne pas se bruler en le buvant directement dans la popotte qui sort du feu.

Une trousse à pharmacie :
pansements, antiseptique (obligatoire), immodium, smecta, efferalgan, creme solaire (le mini tube si possible car moins lourd)

La pommade Nok :
(tous les matins je me nokais bien les pieds et sur 120km j’ai eu seulement une mini ampoule au talon)

Une mini brosse à dent et un mini dentifrice (je n’ai pas bataillé, j’ai pris ceux de tous les jours mais ils pèsent trop lourds 😉)

Couchage 

Tapis de sol :
j’ai pris un tapis en mousse isolant jusqu’à 10degres, poids 500gr. Certains n’en prennent pas, d’autres achètent des tapis gonflables.
Pour une solution économique, même si ca prend de la place, le tapis en mousse est pas mal.
Pour la prochaine fois, j’étudierai le tapis gonflable tout petit qui pourrait entrer dans le sac.

IMG_7404
Le duvet :
c’est l’equipement qui prend LE PLUS DE PLACE. Le duvet est tres volumineux et compliqué à caser. Mon duvet pesait 700g et au debut ne rentrait pas dans mon sac. Sur la 1ere étape, j’ai du l’accrocher en haut de mon sac.

Honnetement, plus votre duvet sera petit et leger, plus ce sera pratique pour vous pour l’accrocher.
MAIS Plus c’est leger et petit, plus c’est cher. Les écarts de prix sont hallucinants. Jusqu’à 160€ un mini tapis gonflable et pareil pour un duvet ultra leger.

Et voilà la bête le jour du départ…

IMG_7466

Pour conclure, j’ai envie de vous partager mon experience et de vous apporter les conseils pratiques dont j’ai pu manquer pour m’accompagner dans ma preparation du half marathon des sables.
Ces conseils sont personnels suite à mon ressenti d’expérience à Fuerteventura.

N’hésitez pas à me contacter ou poster en commentaire d’autres questions qui pourraient vous venir à l’esprit. J’essaierais d’y répondre au mieux !

J’espere qu’ils pourront vous aider à mieux aborder votre préparation pour le Half MDS Peru, le Maroc ou le Half MDS Fuerteventura 2019 😉

Let’s pack !

 

IMG_7636

Publicités